Espace dirigeant Espace licencié Boutique Presse Partenaires
Logo principal du site

Les championnats du monde de Roller Course 2023 se déroulaient du 26 août au 3 septembre derniers. La compétition se déroulait dans l’un des berceaux du roller vitesse, l’Italie du Nord, plus précisément entre Vicenza et Montecchio Maggiore. Retour sur le championnat médaillé de notre Equipe de France.

Crédit photo : FreddyRace

Après avoir décroché la première place lors des championnats d’Europe de Roller Course à Valence d’Agen, avec pas moins de 73 médailles au compteur (toutes catégories confondues), l’Equipe de France prenait la route pour disputer les championnats du Monde. Sous le soleil de l’Italie, les français se plaçaient comme favoris, aux côtés des Italiens et des Colombiens. 

Après une position favorable sur les séries matinales du premier jour pour les patineuses et les patineurs français, c’est une après-midi plus variée qui les attendait. Au bilan de la première journée, une médaille de bronze pour Martin Ferrié en finale du 10km élimination Seniors hommes. Les Juniors, Aubane Plouhinec (deuxième) et Quentin Poujol (troisième), ouvraient également le compteur Bleu sur ce premier jour sur la piste de Montecchio Maggiore. 

La compétition de l’Equipe de France prend un tournant médaillé. Quentin Poujol (Junior) devient le nouveau champion du monde du 10km à élimination piste. Peu de temps avant de voir Quentin décrocher l’or, c’est Aubane Plouhinec (Junior) qui inaugurait la soirée médaillée des français en remportant une seconde médaille d’argent, en finale du 10km à élimination. Alors que l’on pensait voir la France sur la première place du podium à nouveau, c’est finalement l’argent que Martin Ferrié (Senior) décrocha sur la finale du 10km à points élimination. Marie Dupuy occupa également la seconde place au podium sur le 1000m, après une course parfaitement maîtrisée.

La troisième journée du championnat fût scindée en deux, entre le mardi 28 et le mercredi 29 août. Des averses se sont abbatues sur la piste de Montecchio Maggiore, forçant les finales du relais des Seniors femmes et Seniors homme à être repoussées. A l’issue de la troisième journée, l’Equipe de France compte 4 médailles de plus. Les Seniors femmes deviennent vice-championnes du monde du relais sur piste. Les Seniors hommes décrochent le bronze sur la même distance, tout comme les Juniors femmes. La quatrième médaille est de bronze, décrochée par Aubane Plouhinec, en finale du 1000m.

Le quatrième jour sera quant à lui marqué par la bascule entre la piste de Montecchio Maggiore et la route de Vicenza. Pour cette première journée de circuit sur route, les Bleus ont connus des résultats plus varié. Martin Ferrié est devenu vice-champion du monde du 15km élimination au terme d’une course spectaculaire, au cours de laquelle Nolan Beddiaf se classe cinquième. 

L’Equipe de France ne cesse d’accroître son nombre total de médailles. La seconde et dernière journée du circuit routier de Vicenza permettra aux Bleus de décroché trois nouvelles médailles. Elton de Souza accroche la troisième place sur la finale du tour dans la catégorie des Seniors hommes. Quentin Poujol monte à la deuxième place du podium du 15km à élimination chez les Juniors hommes. Aubane Plouhinec décroche le bronze de la même course chez les Juniors femmes.

Le dernier jour des championnats du monde de Roller Course sera marqué par l’épreuve du Marathon, course au cours de laquelle Juniors et Seniors courent ensemble. Du côté féminin, Manon Fraboulet se place en 9ème position, suivie de près par Aubane Plouhinec qui termine à la 12ème place. 

Chez les hommes, nos français ont animé la course en tentant de s’échapper à plusieurs reprises, mais la niveau est élevé et des poursuivant ont su les reprendre à chaque fois. En fin de course, nos deux anciens champions du Monde du Marathon se trouvaient dans le bon groupe qui allait jouer la victoire, mais celle-ci leur échappe. 

Au terme de ces championnats du Monde, la France se classe 7ème nation sur route et 3ème sur piste. Les patineurs étaient au niveau, mais ont parfois joué de malchance, comme chez les seniors femmes où le sort s’est acharné sur elles, avec des chutes à répétition. Les podiums et titres de champion du Monde se jouent sur des détails et la France à parfois manqué de réussite. C’est néanmoins une belle moisson avec 15 médailles mondiales. Bravo à nos patineurs !