Espace dirigeant Espace licencié Boutique Presse Partenaires
Logo principal du site

Les jours se suivent et l’équipe de France continue à engranger des médailles, et des sourires. Celui du Junior Quentin Poujol, nouveau champion du monde du 10km à élimination piste, faisait vraiment plaisir à voir. Peu de temps avant, Aubane Plouhinec inaugurait parfaitement la soirée en allant chercher une deuxième médaille d’argent en deux jours en finale du 10km à élimination catégorie Junior. Il s’en est fallu d’un souffle pour que Martin Ferrié ne close la série des fondeurs du jour sur une médaille d’or du 10km points élimination Senior : l’argent fait son bonheur, en attendant la suite. Quant à Marie Dupuy, elle est devenue vice-championne du monde du 1000m ce soir, au terme d’une course parfaitement maîtrisée.

Martin Ferrié est devenu vice-champion du monde du 10km points élimination sur la piste de Montecchio Maggiore ce soir. Le Français s’est montré très costaud, et il faut tirer notre chapeau à son compatriote Timothy Loubineaud, qui l’a parfaitement placé et parfaitement lancé dans le final de cette course de très haut niveau.

Martin et Timothy ont su patienter jusqu’aux 15 derniers tours de la course pour aller marquer un maximum de points. Il faut dire que ce 10km était parti sur des chapeaux de roue, nous offrant en ouverture un duel de titans entre Juan Mantilla (Colombie) et Bart Swings (Belgique) : les deux allaient porter leur total à 11 points dès le premier 1/3 de la course. Quand Martin est parvenu à sortir de la nasse, il lui restait néanmoins assez de tours pour espérer décrocher l’or. Timothy pilotait la manœuvre pour le lancer sur la meilleure rampe.

Des finales à haute intensité chez les Seniors

A ce moment de la course, on se concentrait sur le Suisse Livio Wenger, qui lui contestait encore quelques points dans les 5 derniers tours. On a à peine vu surgir Mantilla, revenu de loin derrière, pour aller chiper le dernier point du sprint final derrière Martin et Wenger, dans un final complètement débridé. Le classement général et le nombre de points permettent de comprendre l’intensité de ce 10km : 1. Juan Mantilla (Colombie, 13 points) 2. Martin Ferrié (France, 12 points) 3. Bart Swings (Belgique, 12 points) 4. Livio Wenger (Suisse, 11 points).

De son côté, Marie Dupuy débloque le compteur pour les Senior femmes ce soir à Montecchio Maggiore. Au terme d’une course solide, jamais au-delà de la troisième place, Marie va décrocher une très belle médaille d’argent en 1.32.547. Elle peut être fière de cette finale du 1000m, qu’elle a gérée en spécialiste. Seule la Colombienne Kollin Castro (1.31.952) est parvenue à se placer devant la Française dans la course à l’or. Surtout, Marie conjure le sort de l’équipe de France Senior féminine. Quelques minutes auparavant, dans la course à points/élimination, Marine Lefeuvre était très bien placée pour aller décrocher l’argent, avant d’être victime d’une chute collective avec sa coéquipière Alisson Bernardi.

C’était sa première finale de championnat du monde. Il a tenté crânement sa chance en prenant la tête du peloton à 3 tours de l’arrivée. Hugo Morin termine 6ème en 1.25.526 dans une finale de 1000m de très, très haut niveau. Hugo est venu pour apprendre, et il apprend vite aux côtés des tout meilleurs mondiaux : bravo à lui. L’exploit, et il est à souligner, vient de Bart Swings. À peine sorti de la finale du 10km points élimination qu’il termine à la troisième place, le Belge enchaîne avec cette finale du 1000m pour y décrocher l’or devant notamment l’Italien Duccio Marsili et le Colombien Juan Mantilla.

La belle dynamique des Juniors

Quentin Poujol sur le toit du monde ! Imperturbable et surtout imbattable, Quentin Poujol s’est adjugé le titre sur le 10km élimination piste dans une course très disputée. Il nous a gratifié d’un véritable récital tactique. Rien ne semblait pouvoir l’atteindre sur la piste de Montecchio Maggiore ce soir. Le Français est resté hypervigilent et très bien placé derrière les Italiens et les Colombiens notamment, durant les 3/4 de la course.

À l’entame du dernier kilomètre, il ne restait plus qu’un seul Colombien en tête : Carlos Pisciotti. Mais aussi un Portugais, deux Italiens et le Tchèque Metodej Jilek. Quand ce dernier a placé un énorme démarrage à 2,5 tours de l’arrivée, Quentin est d’abord resté dans la roue de Pisciotti. C’était pour mieux jauger la distance à parcourir jusqu’à la ligne d’arrivée et le titre suprême. Quand il a décidé de piquer corde pour passer Pisciotti, plus rien ne pouvait l’arrêter, pas même les 5 mètres le séparant de Jilek. Quentin Poujol champion du monde en 15.08 pour 10km : un bien beau titre, dans tous les sens du terme.

A noter que dans cette même course, Arthur Lebeaupin termine à la 14ème place. Le Français, néophyte à ce niveau de compétition, apprend et saura monter en puissance dans les jours qui viennent.

Aubane Plouhinec était devenue vice-championne du monde du 10km élimination piste quelques minutes avant la finale de Quentin Poujol. Et de quelle manière ! Pour commencer, et il faut le souligner, la Française enchaîne avec un deuxième podium en deux jours, et donc une deuxième médaille d’argent. Idéalement placée durant toute la course entre les Italiennes et les Colombiennes, et bien protégée par sa compatriote Violette Braun (9ème de cette finale), Aubane prouve aujourd’hui qu’elle est non seulement dans une très grande forme, mais également qu’elle s’est imposée dans cette catégorie Junior, alors que les Colombiennes ne laissent souvent que des miettes à leurs adversaires et que les Italiennes jouent à domicile.

Mais elles sont tombées sur une adversaire difficile à battre avec Aubane : toujours en mouvement et à l’initiative dans le peloton, jamais très éloignée des cinq premières places, aussi à l’aise à la corde qu’à l’extérieur, la Française a déployé tout son talent pour se hisser sur le podium de ce championnat du monde au bout de 16.13 de course pour 10km, entre Giraldo Vasquez et Vivas Mendoza . Epoustouflant !

Jeanne Frugier termine quant à elle 4ème de la finale du 500m en 46.016. Elle faisait figure de favorite à la sortie des tours précédents, solide aussi bien dans son placement que dans ses trajectoires. Malheureusement, Jeanne est restée scotchée à la ligne de départ de la finale du 500m. Combattive jusqu’à l’arrivée, elle n’a pas pu refaire son retard initial. Un grand bravo quoiqu’il en soit pour son formidable tournoi mondial sur piste. Nous allons revoir Jeanne très bientôt, c’est certain. La dynamique de l’équipe de France est désormais bien enclenchée.

Le site officiel du championnat du monde en Italie : https://movi2023.org
Lien sur World Skate : https://www.worldskate.org/events/upcoming-events/event/253.html

Article : Vincent Esnault 
Photos : Staff EDF